Translate

jeudi 25 janvier 2007

Résolutions ou introspection ?

Malgré que 2007 est déjà bien commencée, voici en vrac, nos résolutions de la nouvelle année, à moi et Claude. Comme je fais rarement les choses comme tout le monde, c'est dans la normale des choses que mes résolutions ne soient prêtes que fin janvier. Elles n'en ont été que plus mûrement réfléchies et pensées.

Vous serez à même de constater qu’il n’est pas facile de s’y tenir, mais on aspire quand même à cela, quoiqu’il en coûte.

Nous avons décidé que malgré nos grandes responsabilités, notre cœur lui, ne dépasserait jamais plus l’âge de 8 ans. Toutes ces vaines occupations, qui nous permettent quand même de gagner nos vies ne nous empêcheront jamais d’être lumineux et intègres, authentiques et francs, peu importe ce qui pourrait en résulter. L’humanité a grand besoin d’intégrité et de bon sens. À nous de vivre en respectant ces principes.

Pouvoir aller au McDonald’s et penser que c’est le meilleur endroit au monde. Pour les enfants, la partie est déjà gagnée, pour Claude il s’agit probablement un obstacle insurmontable.

Lancer des pierres dans l’eau et jouer dans des mares de boue. De temps en temps. S’amuser à faire des gâteaux de sable ou faire siffler des brins d’herbe entre les pouces.

Se convaincre que les Smarties sont plus efficaces que les Tylenols. Retourner au temps des murmures sous les arbres, ou des magasins de limonade à 5 cents.

Revoir la vie à sa plus simple expression. Retourner au temps où nos seuls soucis étaient d’apprendre les couleurs, les tables de multiplication, ou les paroles de nos chansons favorites. Toutefois toujours vouloir en apprendre et s’améliorer, car l’ouverture de l’esprit et du cœur est un passeport international.

Revivre le temps où tout ce que nous savions était d’être heureux, car nous ignorions toutes ces choses qui pouvaient nous ennuyer ou nous peiner.

Vouloir croire que le monde est bon, sans être naïf, et vouloir être généreux de cœur, sans manquer de clairvoyance.

Penser encore que tout peut être possible. Ne pas se laisser submerger par les complexités de la vie et apprendre à apprécier les petites choses à nouveau. Les moustaches laissées par un café au lait. Le goût d’un morceau de chocolat fondant sur la langue. Lire notre livre préféré près d’un feu de foyer. Et même si le temps nous fait cruellement défaut, prendre le temps de penser à ces petites choses et que cela nous fasse sourire.

Vivre simplement à nouveau. Ne pas laisser nos journées être menées par des crashes informatiques, des montagnes de dossiers à être réglés, des nouvelles déprimantes ou la faiblesse du dollar.

Apprendre à survivre avec les comptes à payer, la maladie, la fatigue. Garder un souvenir heureux de ceux qui nous ont quitté et l’entretenir pour nous accompagner dans nos solitudes, sans la souffrance que leur départ a pu nous infliger.

Croire au pouvoir d’un sourire, d’un câlin, d’un bon mot. Au pouvoir de la vérité, de la justice. Au pouvoir des rêves, de l’imaginaire. Et tracer des anges dans la neige.

Il ne restera qu’à trouver quelqu’un qui voudra bien prendre en charge le carnet de chèques et les clés de l’auto, les relevés de cartes de crédit et les 402 comptes mensuels. Nous serons alors totalement résiliés de l’âge adulte.

Et au cas où quelqu’un voudrait discuter de la pertinence des points mentionnés plus haut, il faudrait alors qu’il puisse nous attraper, car nous serons probablement en train de murmurer sous les arbres…en surveillant les enfants qui lancent des pierres dans l’eau.

Puisse l’importance que vous avez pour nous, vous envelopper et vous réchauffer le cœur. Vous pourrez rire de nous si cela vous chante, mais il nous est permis de douter que vous en aurez envie.

Et pour ceux qui trouveront cet exercice vain et ridicule, voici notre message :

Pfffut… Bande de jaloux…

Bonne et longue vie à tous, et à nous-mêmes...pourquoi pas?

2 commentaires:

toujours (Manon R) a dit...

Je trouve ton message très bien écrit. Il faudrait l'imprimer, tiens, et y retourner toutes les fois où on se sent submegés par nos responsabilités d'adultes... Merci !

sylvie a dit...

Ayoye... je capote sur ce texte qui est tellement plein de vérités... Merci!